COUPE UEFA 2011/2012

15 août 2011 - 10:36

Le Sporting relève la tête

 

Après sa défaite hier face à l’AC Omonia, le Sporting Club de Paris se devait de réagir pour conserver un infime espoir de qualification. Les Parisiens ne tremblent pas et s’impose 6-1. Djamel Haroun, titularisé, s’est illustré en stoppant un pénalty.

 

Après la défaite de la veille, Rodolphe Lopes, l’entraineur Parisien, avait décidé de modifier son équipe de départ pour affronter l’équipe Arménienne de Erebuni Yerevan dans le groupe G. Jonathan Chaulet et Luis Soares remplaçaient Alexandre Teixeira et Lucas Diniz et accompagnaient Betinho et Jonathan Neukermans. Si le brassard de capitaine revenait à Luis Soares, le changement le plus marquant s’opérait dans les buts. Djamel Haroun remplaçait Guiseppe Mastellari qui avait relancé Omonia, hier, en provoquant un pénalty. «Il n’y a rien de défini à l’avance concernant le poste de gardien de but. Nous voulions voir Djamel, Guiseppe a eu un match difficile à jouer hier au niveau de l’intensité. Ca ne veut pas dire que Djamel jouera le prochain match» prévient l’entraineur du SCP. Face à un adversaire, également dominé hier, les Parisiens, dominateurs, sont les premiers à se montrer.
L’ouverture du score intervient d’ailleurs rapidement puisque Ricardo Falasque trompe la vigilance de Hakob Lobasyan dès la 4ème minute. Moins d’une minute plus tard, Alexandre Teixeira touche l’un de ses premiers ballons et double la mise. Le champion de France contrôle la rencontre et cède peu d’occasions. Jonathan Chaulet s’illustre alors à la 12ème minute et permet à son équipe de mener 3-0.
A l’image de la veille, les Parisiens se relâchent et encaissent un but à peine plus d’une minute après (3-1 ; 13’30). Alors que ce but vient rappeler le scénario de la veille, le match se muscle. Alexandre Teixeira (14’50) puis Bruno Barbosa (16’50) écopent d’un carton jaune mais le Sporting maintient son avance jusqu’à la mi-temps. «Il n’y a pas eu de nervosité par rapport à la réduction du score. L’arbitrage est très différent de ce que nous pouvons trouver en France. Nous ne sommes pas habitués à recevoir autant donc il y a eu un peu d’énervement mais la rencontre s’est déroulée dans un bon état d’esprit» admet le coach du Sporting.

 

Lors de la première rencontre, le début du cauchemar des Parisiens avait débuté suite à un pénalty encaissé. Trois minutes après avoir retrouvé le terrain, Ricardo Falasque provoque une faute dans la surface, sanctionnée d’un pénalty sévère (23’45). Henrik Grigoryan s’élance pour inscrire un doublé mais Djamel Haroun, le portier de l’équipe de France a le dernier mot et repousse la frappe de l’attaquant Arménien (cf photo du dessus). Un signe du destin… Haroun repousse un pénalty et à peine plus de deux minutes plus tard, Kamel Hamdoud, sur pénalty, permet au Sporting de prendre le large (4-1 ; 26’30). Tout un symbole. «Forcément, les images du scénario de la veille ont du passer dans la tête des joueurs. La défaite face à Omonia a laissé des traces mais nous faisons l’erreur une fois, pas deux. Le pénalty stoppé par Djamel Haroun est le tournant du match. Il est important pour le moral et la suite de la rencontre surtout que la sanction est très sévère» avoue Rodolphe Lopes.
Dés lors, la rencontre est à sens unique. L’équipe Arménienne accuse le coup. Betinho (36’15) et Hamza Khireddine (39’55) scellent la victoire du champion de France : 6-1.

 

Grâce à cette victoire, le Sporting Club de Paris s’empare de la deuxième place puisque dans l’autre rencontre du groupe G, l’AC Omonia s’est imposé face au FK Flamurtari (6-0) que les Parisiens retrouveront mardi pour le 3ème et dernier match de ce tour préliminaire.

Contrairement à ce que nous annoncions hier, la victoire de l'AC Omonia hier qualifie les Chypriotes pour le tour principal. Les champions de France sont donc éliminés malgré la dernière rencontre demain. En effet, selon le règlement de l'UEFA, en cas d'égalité deux équipes sont départagées par le résultat de leur confrontation directe. La rédaction de futsal-info.fr s'excuse pour ce malentendu. 

Troisième et dernier match pour le représentant Français : Mardi à 17h.

Autour du match :
Alors qu’ils assistaient à la rencontre entre l’AC Omonia et le FK Flamutari, les joueurs et le staff du SC Paris, pris en grippe par une partie du public, ont du sortir du gymnase sous escorte policière à la mi-temps. Des incidents dans la continuité de ceux subies la veille.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Joueurs

Aucun sondage