COUPE UEFA

14 août 2011 - 11:09

Coupe UEFA : Le SCP laisse échapper la victoire

 

Pour sa première participation en coupe UEFA, le tirage au sort n’épargnait pas le champion de France. Face à l’AC Omonia, club Chypriote, les champions de France chutent 5-4 après avoir mené 3-0 et occupent la troisième place du classement.

 

Au coup d’envoi, Guiseppe Mastellari est finalement préféré à Djamel Haroun. Luis Soares, capitaine la saison dernière, laisse le brassard à Betinho qui entame la rencontre aux côtés d’Alexandre Teixeira, Lucas Diniz et Jonathan Neukermans.
Malgré deux premières alertes sur le but du Sporting (1’40 et 1’50), les Parisiens rentrent bien dans la rencontre. Côté Parisien, Jonathan Neukermans et Alexandre Teixeira sont les premiers à se montrer, sans réussite.
Finalement, lors d’une première période équilibrée, c’est Betinho, le meilleur buteur du championnat de France, qui trompe la vigilance de Skampylis, le portier Chypriote (12’20). Dans la minute suivante, le Brésilien double la marque (13’30). Toujours aussi efficace, le soulier d’or Européen en 2005 se montre réaliste en inscrivant 2 buts sur ses trois premières tentatives.
Les Parisiens rejoignent les vestiaires avec deux buts d’avance malgré les dernières tentatives de Neukermans et Teixeira et la parade de Mastellari.

 

Dès la reprise, le Sporting prend le large. C’est un autre habitué de la maison, Luis Soares qui donne un avantage de trois buts à son équipe (21’40). Un score que les Parisiens tiennent jusqu’à la 31ème minute lorsque Manoli réduit la marque sur pénalty. Ce but déstabilise les hommes de Rodolphe Lopes qui encaissent un deuxième but dans la foulée (3-2 ; 31’30) et qui permet aux Chypriotes de revenir dans le match. Redoutée, l’égalisation intervient 1 minute 30 plus tard.
«C’est surtout le deuxième but qui nous fait mal, nous étions bien dans la rencontre. L’arbitre siffle un pénalty litigieux sur le premier but et sur le deuxième, nous commettons une erreur de lucidité sur une diagonale mal fermée. Omonia revient alors que nous avons eu les occasions pour mener 4-0» raconte Rodolphe Lopes, l’entraineur du Sporting.
L’égalisation relance totalement la rencontre. Alors qu’il reste 3 minutes à jouer, l’AC Omonia prend l’avantage pour la première fois. Le coach Parisien décide alors de jouer avec 5 joueurs de champs. Paris pousse et Betinho ne laisse pas passer l’occasion d’inscrire son 3ème but et d’égaliser dans cette rencontre (38ème). «A ce moment là, j’ai peut être commis une erreur. Nous avons voulu jouer la gagne en poursuivant avec 5 joueurs de champs. C’était peut-être une mauvaise décision. J’ai sans doute sur estimé nos ressources physiques et mentales» admet Rodolphe Lopes.

 

A une minute de la fin de la rencontre, le Sporting Club de Paris laisse filer une rencontre qu’il avait entre ses mains. Malgré des conditions difficiles, le coach Parisien ne se cache pas, «Il fait 40°, l’air est très lourd. Bien évidemment, c’est une déception. Nous ne pouvons pas toujours gagner. Nous perdons sur le terrain, il n’y a rien à redire mais notre adversaire n’était pas forcément plus fort. La défaite est dure à accepter d’autant que nous avons eu de nombreuses opportunités d’enfoncer le clou, nous avons laissé filer la victoire. C’est dommage. On peut également regretter d’avoir été reconduit sous escorte policière jusqu’au bus. Le public n’a pas été très fair-play et nous avons été confrontés à de constantes provocations».

 

Demain, les Parisiens affronteront une équipe de Erebuni, défait 5-1 aujourd’hui. La victoire est impérative en espérant un faux pas de l’AC Omonia. «La qualification est compromise, nous en avons consciences. Il y a de la déception car nous venions pour nous qualifier. Nous continuons à apprendre. Nous allons réussir à relever la tête. Nous ne pouvons pas toujours gagner. Il faut savoir être grand dans la victoire mais également dans la défaite» conclut l’entraineur du Sporting.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Joueurs

Aucun sondage